Le hockey féminin, Hockey Canada et BFL CANADA, un trio de premier plan a vu le jour

Crédit photo : Félix Ayola | BFL CANADA – Caroline Ouellet, Danièle Sauvageau, Barry F. Lorenzetti et Gina Kingsburry.

Crédit photo : Félix Ayola | BFL CANADA – Caroline Ouellet, Danièle Sauvageau, Barry F. Lorenzetti et Gina Kingsburry.

Au moment d’apprendre que BFL CANADA procédait à une annonce sur le hockey féminin, une entreprise fondée à Montréal qui compte aujourd’hui une présence pancanadienne et plus de 800 employés, je me doutais que la nouvelle dévoilée en plein coeur du vestiaire de l’équipe de hockey féminine des Carabins de l’Université de Montréal serait des plus positives et qu’elle aurait un impact immédiat sur le développement du hockey féminin au Canada.

J’avais visé juste. BFL CANADA, par l’entremise de son président, chef de la direction et fondateur, Barry F. Lorenzetti, annonçait en présence d’ex-joueuses, de joueuses actives et de futures joueuses, que la firme spécialisée en courtage d’assurance devenait le partenaire international en marketing d’Hockey Canada, une entente d’une durée de cinq ans évaluée à plusieurs millions de dollars (montant officiel non dévoilé) avec comme objectifs de maximiser les opportunités de croissance et de développement pour les joueuses et entraîneuses, et contribuer à l’avancement du hockey féminin au Canada, tant localement que nationalement. En collaboration avec Hockey Canada, le chef de file reconnu à travers le pays en gestion des risques a développé un plan pour favoriser le succès chez les jeunes filles et les femmes et les aider à éventuellement atteindre leur plein potentiel, et ce, jusqu’au niveau professionnel.

Plus spécifiquement, BFL CANADA devient le commanditaire en titre des camps d’entraînement, d’évaluation et de sélection de l’équipe nationale féminine du Canada, de l’équipe nationale féminine de développement du Canada et de l’équipe nationale féminine des moins de 18 ans du Canada. Ces camps permettent au personnel des entraîneurs de déterminer et développer les capacités des joueuses qui concourront sur la scène internationale. 

L’entreprise appuiera également une nouvelle initiative pour reconnaître les femmes dans le monde de l’entrainement nommé le programme des entraîneuses de l’année BFL CANADA et sera impliquée dans le programme de développement des entraîneuses maîtres afin de créer un groupe de femmes certifiées pour fournir la formation aux futures animatrices et évaluatrices dans le but d’augmenter le nombre d’entraîneuses actives au niveau junior partout au Canada. Lors de l’annonce, on me disait que plus de détails sur ces programmes seront partagés prochainement.

Enfin, BFL CANADA appuiera également le hockey féminin à l’échelle locale en tant que commanditaire en titre de la Fin de semaine mondiale du hockey sur glace féminin de l’IIHF et du Match mondial de hockey féminin de l’IIHF, en plus d’être un partenaire du Championnat mondial féminin de l’IIHF jusqu’en 2024.

marque-finale-marque-hockey-feminin-hockey-canada-bfl-canada-2.png

« Le hockey fait partie de l’ADN de BFL CANADA depuis les débuts et ce partenariat est tout naturel pour nous. BFL CANADA est extrêmement fière de prendre part à cette aventure et d’aider à financer ces initiatives qui permettront de faire briller l’avenir du hockey féminin partout au pays. Comme nous le savons tous, nous avons des joueuses grandement talentueuses au Canada et investir dans leur passion et leur futur est un honneur pour BFL CANADA. », a affirmé M. Lorenzetti la semaine dernière. Crédit photo : Félix Ayola

Un partenariat gagnant-gagnant pour le hockey féminin

Quelques détails m’ont frappé lors de l’annonce. D’abord, les nombreux médias qui ont répondu présents pour couvrir la nouvelle, ça c’est de bonne augure. Deuxièmement, l’enthousiasme du grand patron de BFL CANADA qui a vu dans cette occasion de partenariat un grand potentiel et surtout qui a traité le projet comme un investissement, ce qui confirme le sérieux de la démarche. Enfin, M. Lorenzetti a affirmé lors de la mêlée de presse qu’il avait l’intention de passer quelques coups de fils à d’autres gens d’affaires pour élargir ce mouvement de solidarité envers le hockey féminin, qui rappelons-le, est sans ligue professionnelle pour l’instant. Lorsque questionné à savoir s’il songeait à investir dans la création d’une nouvelle ligue professionnelle, Barry F. Lorenzetti a habilement répondu que « c’était un tout autre sujet, qu’il était présent pour Hockey Canada, mais ne fermait pas la porte à la possibilité de faire des annonces dans le futur ».

Bref, un pas dans la bonne direction pour le hockey féminin et espérons que le vaste cercle d’affaires de M. Lorenzetti répondra présent lorsque ce dernier décrochera le téléphone pour solliciter l’appui de d’autres joueurs d’importance d’un océan à l’autre !

Serge Vallières