La Major League Soccer : croissance justifiée ou retard à rattraper face aux autres sports ?

Crédit image :  www.intermiamicf.com

Crédit image : www.intermiamicf.com

Miami, Nashville, Austin et St. Louis. Qu’ont en commun ces villes américaines ? Non, ce ne sont pas mes destinations préférées, il s’agit plutôt des quatre prochains marchés qui accueilleront une concession de la Major League Soccer (MLS) entre l’an prochain et 2022. Vous me voyez venir ? Alors que la MLS continue son expansion à un rythme de croisière impressionnant, Sacramento devrait être annoncé officiellement dans les prochains mois, que font les autres sports professionnels en Amérique du Nord.

MLS-Expansion-Timeline.png

Expansion MLS

1998 à 2021

Conflit de travail ou poursuite de la croissance dans le circuit Bettman

Tout d’abord, la Ligue Nationale de Hockey. Après la remarquée et populaire entrée dans le circuit Bettman des Golden Knights de Las Vegas lors de la saison 2017-2018 et l’éventuelle arrivée des (Emeralds, Kraken, Rainiers, Sockeyes, Totems, Metropolitans) de Seattle à compter de 2021-2022, avouons que c’est plutôt timide comme croissance sur la glace, mais le coût d’entrée d’une nouvelle concession est fort plus élevé dans la LNH que dans la MLS. Selon KPMG Football Benchmark, il en coûtera 200 millions de dollars américains à St. Louis et aux futures équipes souhaitant rejoindre le circuit Garber. Du côté de la LNH, le groupe de Seattle mené par Tod Leiweke a déboursé pas moins de 650 millions de dollars pour rejoindre ce prestigieux circuit ayant vu le jour en 1917.

Assez calme dans la NFL, du moins en matière d’expansion

Du côté de la National Football League (NFL), il y a les Raiders d’Oakland qui déménageront à Las Vegas dès la saison 2020. Je pourrais aussi vous parler de la saga qui entoure le receveur éloigné Antonio Brown, mais pas dans ce texte, ce serait hors-sujet !

L’après #NousSommesLeNord du côté de la NBA

Que dire de la NBA menée par le commissaire Adam Silver, qui depuis son arrivée en 2014, ne se cache pas de ses intentions de maximiser le rayonnement et la mise en marché de son circuit qui affiche des chiffres assez impressionnants, que ce soit en termes de revenus des équipes, des contrats des joueurs, des parts de marché sur le plan télévisuel ou encore de l’ampleur de la conversation sur les médias sociaux. C’est sans compter que Silver veut faire grandir l’empreinte internationale de son circuit en exportant des matchs à l’étranger, bref, le basketball est en santé, et ce, malgré l’absence d’un réel processus d’expansion. Vivement la venue d’une équipe en sol montréalais, mais il faudra être patient !

Et le Baseball majeur dans tout ça ?

Et enfin, le Baseball majeur, un sport en déclin selon certains experts, du moins lorsqu’on regarde les cotes d’écoute qui ont chuté drastiquement au cours des dernières années, mais qui semble avoir l’ambition de rajeunir sa base de partisans et du même coup, d’explorer la voie de l’expansion.

Entre vous et moi, tout le monde ou presque a entendu parler du scénario de garde partagée pour les Rays de Tampa Bay avec Montréal. Il y a également le groupe Portland Diamond Project avec plus de 35 000 signataires qui souhaite attirer une équipe dans l’état de l’Oregon et un mouvement citoyen en Caroline du Nord qui souhaite voir s’installer une équipe à Raleigh, leur site web est très bien monté et la démarche semble sérieuse (cliquez ici : https://mlbraleigh.com/).

Cela dit, malgré cette récente effervescence qui pourrait prendre la forme d’une expansion ou d’une relocalisation d’une ou deux équipes, le Baseball majeur a encore du chemin à faire. Le match récemment annoncé entre les Yankees de New York et les White Sox de Chicago en vue de l’été prochain (13 août 2020) à Dyersville en Iowa dans un nouveau stade situé à quelques pas du mythique emplacement qui a été rendu célèbre dans le film Jusqu’au bout du rêve aussi connu sous le populaire nom de Field of Dreams qui mettait en vedette Kevin Costner. Ça, c’est certainement un pas dans la bonne direction pour le Baseball majeur afin de tenter de séduire de nouveaux partisans, d’insuffler la nostalgie parmi les fidèles et de faire parler du sport de façon réinventée.

En terminant, revenons au soccer de la MLS. Oui la ligue a fière allure, mais la convention collective est loin de faire l’unanimité du côté des joueurs, je vais suivre l’évolution de ce dossier avec grand intérêt. Autre bémol sur ce circuit, la formule du concours d’habiletés lors du week-end du match des étoiles. Innover peut-être, mais il y a du chemin à faire pour dénicher la formule gagnante afin d’offrir un spectacle de choix aux partisans. Disons que le concours d’habileté manquait cruellement de rythme et mes attentes seront plus modestes à pareille date l’an prochain, si aucun changement n’est fait en ce sens.

Serge Vallières